La falaise du Patriarcat. (« On est pas bien entre couilles ? » suite)

Pour avoir le début de l'histoire, vous pouvez vous rendre ici: « On est pas bien entre couilles ? » – Ce que nous dit la non-réaction du Parti Pirate face au sexisme.

J'avoue avoir eu de l'espoir cette semaine:

  • Une twitteuse s'était retroussé les manches pour parler de féminisme sur le forum du PP
  • Une lettre d'excuse officielle a été envoyée à @_LaMarquise
  • Romain devait être entendu durant une réunion de la Coordination Nationale qui devrait ensuite saisir la commission de contrôle pour établir une sanction.

Cette réunion à eu lieu hier soir et son résultat me pousse à me désengager fortement du Parti Pirate.

Il faut dire que depuis un an j'y ai cru, le Parti Pirate était le meilleur moyen pour faire changer les choses. Pour faire de la politique différemment. Il fallait que j'en soit pour l'aider à gagner en influence et porter toutes ces valeurs formidable que sont la transparence politique, les libertés individuelles ou encore une réelle égalité entre les personnes.

Un parti entier, sans faux semblants, où tout était à faire ce qui du coup lui permettait d'avoir des bases saines (ou au moins la possibilité de rectifier ses erreurs avant qu'elles ne soient trop fermement ancrées.)

Hurray

Le bonheur et la motivation étaient à leur comble en octobre quand les adhérents validaient une refonte de fonctionnement qui mettait en place un collège de coordinateurs facilement éligibles et révocables en lieu et place d'une assemblée restreinte de personnes élues pour un an qui avaient les pleins pouvoir. Le parti pirate gagnait encore en souplesse de fonctionnement.

Il fallait pourtant continuer à se battre contre ceux à qui une telle ouverture faisait peur, qui n'hésitaient pas à mettre des bâtons dans les roues des autres pour les empêcher de travailler en rond. Mais la motivation était là, on allait dans la bonne direction.

Sexy-Pirate

Et puis à côté il y avait l'image de geek-sexiste que se trimballait le parti. Une image qui ne me convenait pas, et que j'avais la ferme intention de changer. Heureusement pour moi, je n'étais pas seul et je suis ravi d'avoir rencontré plusieurs pirates féministes.

Là aussi, il était sûrement possible de faire quelque chose ! Se mettre à en parler, faire évoluer les mentalités, expliquer aux autres pirates pourquoi certains comportements et paroles sont problématiques et comment faire pour les éviter.

Puis la désillusion.

Est arrivé Romain et la gestion désastreuse de la crise de cette semaine. Mais au vu des opinions qui s'expriment (et dominent) au sein du Parti Pirate, comment cette crise aurait-elle pu être mieux gérée ? J'ai eu l'impression d'un masque qui tombe.

KKK

Le topic "Féminisme" du forum

Un sujet ouvert par une courageuse féministe pleine de bonne volonté et de pédagogie. Des articles sourcés, des explications claires et respectueuses. Quand soudain arrive une masse ignare qui vient déverser stéréotypes sur stéréotypes sur stéréotypes, ne prenant même pas la peine de lire les messages et les arguments qui sont opposés à leurs réactions.

Voila qu'ici aussi, les féministes sont misandres, partisanes de la censure, sexistes, communautaristes, ignares sur leur propre mouvement.

Et malgré le soutien de 2 autres pirates (dont moi-même), le flux ne semble pas se tarir, de nouveaux participants revenant à la charge -- sans pour autant avoir lu les messages d'origine -- quand les précédents estiment qu'il n'est plus nécessaire de se préoccuper de ce sujet.

La réunion de la CN

GoblinKing Facepalm

Le plus démoralisant est venu du traitement de cette affaire par les responsables du Parti Pirate.

J'avais plusieurs attentes :

  • Que les coordinateurs désavouent fermement les propos de Romain.
  • Que les coordinateurs lui demandent de s'excuser publiquement.
  • Que les coordinateurs saisissent la Commission de Contrôle pour se prononcer sur une sanction plus lourde. (Je demande notamment son exclusion et l'impossibilité pour lui de ré-adhérer au Parti Pirate à long terme.)

Mais ça ne s'est pas vraiment passé comme ça.

J'ai entendu Romain pleurer sur son sort :

Sa ligne de défense figure toute entière sur un Storify de son cru (Lien mort, lui qui prétend assumer ses propos, il l'a supprimé. Heureusement, une personne prévoyante a fait une sauvegarde.)

Il est venu nous expliquer qu'aucun de ses tweets ne pose problème. Ils seraient même plutôt aimable et respectueux. Ce n'est pas possible qu'il soit le monstre dont les gens le traitent. Il y est allé de son histoire personnelle pour nous convaincre qu'en vrai, c'est un gars gentil. Ce qui m'a surtout convaincu qu'il n'hésite pas à instrumentaliser la souffrance d'autrui pour mettre en avant sa serviabilité.

Il a été jusqu'à menacer les personnes ayant proféré des insultes à son encontre de poursuites pour diffamation (@_LaMarquise incluse, comme quoi, il n'a honte de rien.)

Et nous l'avons écouté. Et ils n'ont rien dit.

J'ai entendu des hommes parler de Liberté d'Expression.

Comme si la liberté d'expression était un moyen de se mettre à l'abri de toute critique. Comme si la liberté d'expression fournissait une totale impunité :

"J'ai le droit de dire ce que je veux, et tu n'as pas le droit de t'en plaindre parce que sinon il s'agit de censure."

C'est oublier que dans une situation d'oppression sociale comme le patriarcat, la liberté d'expression est l'outil préféré des oppresseurs, toujours prompt à se cacher derrière comme un vulgaire paravent.

LiberteDExpression

La liberté d'expression est un droit. Mais c'est surtout un grand pouvoir.

GreatPowers Spiderman

Nous avons le pouvoir non pas d'empêcher les gens de s'exprimer mais d'exprimer notre opposition. Ce pouvoir devient même un devoir quand il s'agit de propos tellement contraires aux valeurs Pirate que ceux dont il est question ici.

C'est un devoir, parce que ne rien dire, ne rien faire est un accord tacite. "Qui ne dit mot consent"

Ne rien faire, c'est déclarer que le Parti Pirate n'a pas de problème avec une attitude comme celle de Romain. C'est dire aux gens (et plus spécifiquement aux femmes dans ce contexte) que ceux qui viennent au Parti Pirate auront à subir les mêmes pressions sociales qu'à l'extérieur et que les autres adhérents seront en droit d'enfoncer le clou si ça leur chante.

C'est dire aux gens que le Parti Pirate, loin d'appliquer le progressisme dont il se faire le chantre, approuve tout à fait l'oppression patriarcale et ne voit pas d'inconvénient à son expression.

J'ai entendu des hommes parler de "dérapage" et "d'état psychologique de la victime".

Après la liberté d'expression, les autres coordinateurs se sont mis à la recherche d'un autre moyen de dédouaner Romain. C'est donc tout naturellement qu'ils se sont tournés vers @_LaMarquise.

slut_shaming

En effet, quand Romain à tweeté, elle venait d'échapper à son agresseur, elle était bouleversée et donc n'était pas en état psychologique d'apprécier son trait d'humour (La justification par l'humour n'est venue qu'après, ce qui laisse penser son sérieux au moment du tweet.) Les autres personnes personnes ayant réagi ont probablement été aveuglées par une sorte de solidarité féministe qui les pousse à se conduire comme une meute avide de chair.

Romain tenait son excuse, il n'est pas responsable, ses propos ne sont pas violents. C'est la faute à @_LaMarquise qui n'était pas dans un "état psychologique" propice à la réflexion ainsi qu'à toutes ces féministes malveillantes dont le seul but est de détruire l'image du Parti Pirate. Elle a réagi à chaud, les choses se sont emballées, rideau.

Certains ont même été tentés de reporter la faute sur l'outil. Ce serait donc la faute à la limite de 140 caractères sur Twitter qui empêche une expression convenable.

Par conséquent, les propos de Romain ne sont plus problématiques, ils sont simplement mal exprimés en raison d'une limite technique et mal reçus en raison d'une fragilité psychologique.

J'ai entendu des hommes marteler que la violence ne doit pas répondre à la violence.

Comme si les fautes des uns rachetaient les fautes des autres. Il n'y a plus de problème avec les propos de Romain puisque les personnes qui se sont exprimées contre ont été elles aussi virulentes et insultantes. 1 partout, la balle au centre donc.

Or comme expliqué plus haut et dans mon article précédent : En matière d'oppression patriarcale (ou homophobe, ou raciste), il ne peut pas y avoir de neutralité.

Romain s'est fait l'expression de la domination patriarcale. Celle qui minimise l'importance d'un viol. Celle qui préfère mettre en doute les dires de la victime plutôt que de condamner l'agresseur. Les insultes auxquelles il a du faire face sont la voix des opprimé⋅es.

Dans quelle société vivons nous pour enjoindre à un⋅e opprimé⋅e qu'elle/il se contente de gentiment rappeler à l'ordre son oppresseur, de manière tout à fait respectueuse, non insultante et surtout non virulente ?

On atteint de nouveaux sommets quand un coordinateur se plaint du fait que @_LaMarquise accuse les hommes d'être des violeurs en puissance, faisant à nouveau preuve d'une consternante ignorance sur le sujet.

misandry

Quand une femme parle de la crainte d'être violée à chaque coin de rue qu'on leur inculque en tant que femme, qu'elle parle du viol comme un privilège masculin, qu'elle affirme que les hommes peuvent violer elle ne fait pas preuve d'une honteuse misandrie.

Les femmes sont conditionnées dès leur plus tendre enfance pour craindre une agression sexuelle qui, au vu des statistiques, arrivera probablement. Agression sexuelle qui les rendra sale, honteuse d'elles même : On leur inculque également que si ça se produit, c'est qu'elles n'ont pas été assez prudentes, trop aguicheuses ou je ne sais quel autre prétexte.

Messieurs, quand vous sortez dans la rue, craignez vous l'agression à chaque fois qu'une femme s'adresse à vous ? Avez vous peur en rentrant chez vous seul une fois la nuit tombée en apercevant une silhouette féminine avançant dans votre direction ?

Les faits sont là : Avant de subir un premier traumatisme, les hommes ne craignent pas le viol parce que nous avons le pouvoir de violer. Ça ne veut pas dire que tous en useront, mais nous ne l'avons pas moins pour autant.

J'ai entendu des hommes prendre des décisions en conséquence.

Motion 1: La Coordination Nationale demande à Romain de reconnaître publiquement l'erreur de jugement sur l'état psychologique de la personne sous pseudo (La Marquise) qui lui est reprochée.

Romain, immédiatement après l'annonce du résultat de ce vote, demande confirmation : "On est bien d'accord que ce ne sont pas des excuses ? Uniquement une constatation du fait que mon message a été mal pris ?" Et les autres d'acquiescer.

Motion 2: La Coordination Nationale demande à Romain de supprimer la motion « Official account » de sa bio Twitter. La Coordination Nationale demande à Romain de reconnaître publiquement le préjudice subi par le Parti Pirate. La Coordination Nationale enjoint Romain d'appliquer le paragraphe 5 "Communication" du Règlement Intérieur, et en conséquence d'indiquer dans la description de son compte Twitter que ses propos n'engagent pas le Parti Pirate (France), ou toute autre mention équivalente.

Dans un dernier espoir de pouvoir se dissocier des propos de Romain sans les condamner, il devra afficher dans sa bio qu'il ne représente pas le Parti Pirate Français et que ses propos n'engagent que lui. Ce qui est complètement illusoire puisque le Parti Pirate est la somme de ses adhérents.

Motion 3: La Coordination Nationale charge Alda de préparer un dossier à charge et de lui transmettre le texte sous huitaine en vue d'une transmission à la Commission de Contrôle pour déterminer si le comportement de Romain constitue une infraction au règlement intérieur passible de sanctions, et sa recommandation sur le niveau de sanction à appliquer. Romain pourra également fournir un dossier qu'il soumettra à la CN. Marou assistera les deux parties afin de pointer les articles du RI concernés.

Seul point de consolation, la CODEC devra se prononcer sur les agissements de Romain et éventuellement le sanctionner si il s'avère que ses propos sont contraires au règlement intérieur du Parti Pirate.

On touche là le nœud du problème : Les membres de la CN se refusent à condamner les propos et se bornent à jeter la patate chaude à une commission sous perfusion pour peut-être sanctionner la personne.

La CODEC est sensée être composée de 7 membres élus à chaque Assemblée Générale. La précédente a eu lieu en Octobre et n'a pas eu le temps d'élire une CODEC. Il reste donc 2 membres démissionnaires qui ont acceptés de prolonger leur mandat jusqu'à la prochaine élection fin Avril.

Ce qui est problématique ce n'est pas Romain, ce n'est pas son appartenance ou sa non appartenance au Parti Pirate, ce n'est pas le fait que des gens pensent qu'il s'exprime au nom du PP. Ce qui est problématique ce sont ses propos et ce qu'en pense le Parti Pirate.

Et au lieu de soutenir la cible de ses attaques honteuses, le PP a préféré ne pas se mouiller. Montrant ainsi que oui, on peut tenir des propos pareils à l'intérieur du Parti Pirate et ce n'est pas un problème.

La CN n'a pas compétence pour décider d'une sanction envers Romain, c'est bien le rôle de la CODEC. Mais la CN a compétence pour exprimer les valeurs du PP. La réunion d'hier a bien montré quelles sont les valeurs que soutient la CN.

Je n'ai plus la force

FuckThisShit

La résistance rencontrée au sein du Parti Pirate face aux tentatives de le sensibiliser au féminisme, ainsi que la défense systématique de propos misogynes et cautionnant le viol auront eu raison de moi.

Je me suis battu pendant un an contre les "démotiveurs", j'ai demandé à chaque personne qui démissionnait par épuisement de reconsidérer sa décision afin de ne pas laisser les opposants seuls aux commandes et voila que moi aussi j'ai perdu espoir.

Je me sens trop petit, les problèmes de sexisme sont ancrés trop profondément, des remarques sont venues en trop grand nombre, les plus douloureuses étant celles de personnes que j'estime. Je me sens pas la force, même accompagné, d'arriver à faire bouger ne serait-ce qu'un peu les choses de ce point de vue.

Je ne peux pas rester impliqué dans une communauté qui foule aux pieds l'égalité des personnes. Alors je m'en vais, j'abandonne.

Et je me sens coupable d'abandonner, de dire que c'est peine perdue. Parce que si c'est pas moi, si c'est pas d'autres adhérents féministes qui mettent cette conviction de côté pour militer sur d'autres sujets ou qui n'osent pas trop en parler parce qu'ils ne se sentent pas non plus les épaules pour le faire ? Si c'est pas nous, qui c'est alors qui va empêcher les idées Pirates d'être associées à la domination masculine ?

Je lâche l'affaire, mais j'espère que d'autre adhérents aux reins solides persévèreront et arriveront eux, à laver l'image de Parti Patriarcal que le PP s'est construit. S'ils ont besoin d'aide, je serais là, mais en tant que soutien extérieur.

Crédit photos: Arrrggghhhh! par flatworldsedge CC BY-SA, Thunderbird Fly Over par Beverly & Pack CC BY, PIRATE WOMAN par roberthuffstutter CC BY.

Mise à jour :

  • @Dariamarx a publié un article du point de vue extérieur au PP, vous pouvez rejoindre ses commentaires pour signer son article et demander au PP de fermes excuses publiques.
  • ProgVal, coordinateur de la section Lorraine a d'ailleurs donné son avis là bas.