Entre couilles

« On n’est pas bien entre couilles ? » – Ce que nous dit la non-réaction du Parti Pirate face au sexisme

Hier soir, et suite à des tweets irrespectueux de la part d’un ex-candidat aux élections législatives, une shitstorm est tombée sur le Parti Pirate Français. Et force est de constater qu’il n’en est pas sorti grandi…

Comment ça a commencé :

Vendredi soir, une twitteuse a été confrontée à une exhibition sexuelle. Choquée, elle ressent le besoin d’en parler sur twitter pour s’en libérer, recueillir le soutien de ses ami⋅es, se rassurer.

Mais c’est sans compter l’intervention d’un ancien candidat du Parti Pirate, Romain Devouassoux, qui va se faire une joie de tourner son épreuve en dérision, sans aucun respect.

Ce n’est pas la première fois que Romain s’en prend à @_LaMarquise et au mouvement féministe, mais rire de quelqu’un qui s’est cru à deux doigts de se faire sexuellement agresser est la goutte d’eau.

Comment ça aurait dû finir :

Dès que j’ai eu connaissance du tweet (un peu moins de 24h après qu’il ait été posté) j’ai pris sur moi de réagir en tant que Porte Parole de la section Alsace pour condamner fermement ce genre de propos, très rapidement rejoint par la section Bretagne :

Comment ça s’est terminé

Malheureusement, la culture du viol est bien imprégnée, et il est toujours plus facile d’accuser une personne victime d’agression sexuelle et de se tenir aux côté des oppresseurs pour :

  1. Minimiser la violence de cette agression et insulter la personne victime.
  2. Se dédouaner en prétextant l’humour ou la culture internet.
  3. Se mettre soi même en position de victime ne pouvant plus user de la liberté d’expression.

Très vite, la défense s’organise et comme il est plus facile de lutter contre des individus isolés que des organisations il est important de discréditer les portes paroles qui auraient outrepassés leurs droits en détournant l’usage des comptes officiels pour exprimer leur avis personnel:

Au passage, merci à @MarieMini et à @LouPirate pour leur soutien en tant que membres du PPAlsace.

Le summum est atteint quand le compte national du Parti Pirate intervient pour :

  • Désavouer l’intervention des comptes d’Alsace et de Bretagne.

  • Se dissocier des propos de Romain (mais pas trop quand même, vous allez voir le point suivant.)

  • Accuser Marquise de faire un amalgame qui n’a pas lieu d’être et de se plaindre pour rien auprès du parti.

Le Parti Pirate est la somme de ses adhérents.

On l’a vu, plutôt que de condamner des paroles problématiques, les personnes qui minimisent les propos de Romain se contentent de se distancier en prétextant la liberté d’expression. Comme si cette dernière permettait d’échapper à toute forme de critique.

Pire, elles se gaussent également de celles et ceux qui feraient l’amalgame entre les positions de Romain « un pirate isolé » et celles du Parti Pirate. Rappelons qu’on parle là de quelqu’un qui a été investi officiellement pour participer aux législatives et représenter une partie des français de l’étranger à l’assemblée nationale. (Sa circonscription compte à peu près 106 000 citoyens)

Même sans tenir compte de son ancienne responsabilité, il est tout à fait illusoire de s’imaginer que « Le Parti Pirate » est une entité distincte et indépendante des personnes qui la composent. Chacun des adhérents quand ils s’expriment en s’affichant comme membre du parti constituent une lucarne sur ce dernier.

C’est pourquoi il me semble important de réagir fermement et de manière officielle quand nous sommes face à des situations où l’un des membres bafoue de manière aussi flagrante un principe aussi élémentaire que le respect de la personne humaine.

« If you are neutral in situations of injustice, you have chosen the side of the oppressor. If an elephant has its foot on the tail of a mouse, and you say that you are neutral, the mouse will not appreciate your neutrality. » – Desmond Tutu

Si nous ne le faisons pas, nous laissons croire aux gens que nous n’avons pas de problèmes avec les opposants de l’égalité :

https://twitter.com/cha_matou/status/305427532059127809

Et encore d’autres.

Le Parti Pirate se veut être un parti progressiste. Pourtant, au vu des réactions de nombreux adhérents quand on aborde par exemple le problème du sexisme, la partie est très loin d’être gagnée.

C’est aussi pour ça que je suis au Parti Pirate : Parce que je crois aux valeurs qu’il m’inspire et que je refuse de le laisser aux mains de ceux qui voudraient le dénaturer.

Mise à jour :

« On n’est pas bien entre couilles ? » – Ce que nous dit la non-réaction du Parti Pirate face au sexisme par Alda, sauf mention contraire expresse, est publié sous licence Creative Commons Attribution-NoDerivs 3.0 France Licence.

Menu